Colloque ARIP 2020 : Temps et rythmes en périnatalité

14ème colloque international de périnatalité de l’ARIP : Temps et rythmes en périnatalité

Association pour la Recherche et l'(In)formation en Périnatalité

Quand ?

19, 20 & 21 novembre 2020

Où ?

Centre international du Palais des Papes
Avignon France

Cette année, l’ARIP a concocté son programme afin que les participants puissent suivre les conférences en présentiel aussi bien qu’en distanciel.
Toutes les infos relatives à ces possibilités sont détaillées sur le site du colloque.

Thématique du colloque

Le rythme anime le temps. À chacun son tempo.

En périnatalité, les rythmes ne cessent de s’entrechoquer. Nouvelles procréations humainement assistées. Battement du coeur du bébé. Césarienne code rouge. Prématurité. État mixte en post-partum. Placements précoces. Burn out des soignants. Turn-over des équipes… Innovations, accidents et dysfonctionnements autour de la procréation, de la grossesse, de la naissance et des premiers mois de la vie menacent les institutions et les personnes du chaos de la perte de sens. Comment protéger l’émergence et la construction de la relation bébé-autres humains, fondatrice du devenir des individus et de leurs mondes ?

L’accélération du temps, bien décrite par Harmut Rosa, concerne désormais tous les domaines de la vie, dont le soin et le prendre soin, et l’ensemble de la planète, pour le meilleur et pour le pire. L’attention à la résonance, qu’il définit comme cette capacité pour le sujet d’être touché par le monde et, en retour, d’agir sur lui, permettrait-elle de résister aux effets délétères de l’accélération ?

En périnatalité, comme ailleurs, le risque est fort de se voir déborder par des urgences fondées ou infondées, authentiques kairos – opportunités d’agir –, ou au contraire chronicisation de réponses usantes à la pression. Cependant, le respect des besoins fondamentaux des bébés passe par celui de leurs micro et macro-rythmes. Les bébés méritent des oasis de décélération, les parents de pouvoir les offrir à leurs bébés et les soignants le temps de réfléchir leurs pratiques.

Temporalités des personnes – bébé, parents, soignants –, des institutions, des métiers, des soins, des avancées scientifiques et techniques s’entrecroisent. Il faut donc veiller, au-delà de leur diversité, à leur suffisante synchronisation. Celle-ci permettra aux bébés de devenir des enfants puis des adultes capables de vivre dans un monde accéléré, d’inventer des ralentissements et de résonner à leur tour avec le monde… et leurs propres bébés.

Ce colloque ambitionne de contribuer à une réflexion sur toutes les échelles de temps qui concernent la période, les métiers et les dispositifs de soin de la périnatalité. Il invite à mieux connaître les rythmes physiologiques, psychiques et développementaux du bébé. Il encourage à s’approprier, au mieux, les innovations techniques, sociales, organisationnelles, de même, que les conséquences sur les pratiques de soin de l’accélération sociétale. Il propose d’envisager des réponses différentes centrées sur l’amélioration de la prise en compte des besoins des parents et des bébés.

Il plaide pour que les 1001 jours deviennent la question de toutes et tous et, dans ce cadre, il concerne l’ensemble des professionnel-le-s intéressé-e-s par cette période, de l’antéconceptionnel au deuxième anniversaire de l’enfant. Il donne la parole à l’Alliance francophone pour la santé mentale périnatale à ses associations et sociétés (Maman Blues, CNGOF, CNSF, FNAAFP, SMF, WAIMH-F, ANAPSY-pe, SIPFP, etc.) et à ses acteurs.

Programme complet et inscriptions

L’ONE améliore son mémo des « rendez-vous des vaccins »

« Les rendez-vous des vaccins », c’est un aide-mémoire pour ne pas oublier les dates des vaccins qui protègent les enfants de 0 à 18 mois contre diverses maladies. L’ONE a décidé de rendre cet outil plus ludique et d’en améliorer le graphisme. 

Durant le confinement, nous évoquions l’inquiétude des pédiatres quant au fait que certains parents avaient décidé de reporter la vaccination de leur enfant. L’Office National de l’Enfance s’en insurgeait également. Toujours dans la volonté de valoriser les vaccins, L’ONE lance une nouvelle version de son mémo intitulé « Les rendez-vous des vaccins ».

Graphisme ludique et attractif

« Graphiquement ludique, attractif, rappelant le monde enfantin, ce mémo est conçu pour y inscrire les différents rendez-vous pris pour réaliser un vaccin. De la dimension d’une carte postale, il pourra être affiché à tout endroit qui vous semble pertinent : frigo, tableau etc », écrit l’ONE sur son site web.

On peut donc observer, au recto, un cheminement de type jeu de loi avec les moments auxquels il faut vacciner les bébés de 0 à 18 mois. Et au verso, on retrouve, en quelques mots, l’essentiel sur chaque maladie contre lesquelles protègent les vaccins recommandés.

5 vaccins pour contrer 12 maladies

Grâce à ces 5 vaccins, l’enfant est protégé contre 12 maladies… dont les conséquences peuvent être graves, voire mortelles pour lui.

Comme on peut le lire sur le site vaccinination-info.be : « Le bébé ne bénéficie que pour un temps limité de la protection reçue dans le ventre de sa mère. De plus, cette protection ne vaut pas pour tous les microbes. Son propre système de défense contre les microbes, le système immunitaire, est encore en construction. Il est donc particulièrement fragile entre 2 mois et 2 ans. Il doit être protégé grâce à la vaccination. »

Consulter le mémo « Les rendez-vous des vaccins 0-18 mois » 

À lire sur le même sujet :

Qu’est-ce que l’Intervention d’Accueil ?

Aide financière octroyée par l’ONE

Le coût des frais de garde de votre enfant représente bien souvent une lourde charge pour les finances de votre ménage.

L’Intervention d’Accueil est une aide financière pour les familles dont un ou plusieurs enfants de 0 à 36 mois ont fréquenté un milieu d’accueil (crèche, accueillante d’enfants, maison d’enfants, etc.).

Les Interventions d’Accueil sont valables pour les lieux suivants, s’ils sont ouverts au minimum 4 jours par semaine et 7 heures par jour :
les crèches,

  • les prégardiennats
  • les maisons communales d’accueil de l’enfance (M.C.A.E.)
  • les crèches parentales
  • les maisons d’enfants
  • les haltes-garderies
  • les services d’accueillant(e)s conventionné(e)s
  • les accueillant(e)s autonomes

Cette intervention est octroyée via l’ONE :

  • soit d’une intervention financière en faveur des bas et moyens revenus : « intervention de base » ;
  • soit d’une intervention financière en faveur des familles dont deux enfants au moins ont fréquenté simultanément un milieu d’accueil : « intervention majorée ».

Boite à infos

Comment ça fonctionne et quels montants sont octroyés ?

Photo by Rashid Sadykov on Unsplash

Santé périnatale en Région bruxelloise – Année 2018

Rapport Santé périnatale en Région bruxelloise – Année 2018

Le Centre d’épidémiologie périnatale est une asbl interuniversitaire francophone créée le 14 septembre 2007 constituée de deux programmes : le programme périnatalité et le programme dépistage néonatal de la surdité.
Le programme Périnatalité a pour objectif de constituer un registre permanent et exhaustif de données périnatales à Bruxelles et en Wallonie.

Missions du CEpiP

 

Le Centre d’épidémiologie périnatale (CEpiP) est une structure destinée à renforcer le recueil et le traitement des données périnatales (naissances et décès) en Wallonie et à Bruxelles. Les trois principaux axes d’activités du CEpiP sont la constitution d’un registre permanent de données périnatales,le suivi de la qualité de ces données et l’analyse de celles-ci. Ce travail est réalisé en collaboration avec l’Agence pour une Vie de Qualité de la Région wallonne et l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale

Photo by Christian Bowen on Unsplash

Lisez notre article {Covid 19} Questionnaire – étude de la VUB pour les femmes enceintes et celles récemment accouchées