Quoi qu’il en soit, joyeuses fêtes !

Chers parents et futurs parents, Chers professionnels du secteur périnatal,

Les temps sont durs et la situation peu propice à faire la fête.

Nous ne pourrons pas nous réunir en famille, ni profiter des festivités de manière habituelle.

Mais Born in Brussels compte sur vous pour trouver d’autres moyens d’apprécier cette période pleine de magie.

Nous pensons tout particulièrement aux familles qui ont accueilli un bébé ou en attente d’un heureux événement, et qui attendent impatiemment de partager leur joie avec leurs proches.

Nous saluons également les professionnels de la santé qui s’investissent corps et âmes dans la lutte face au virus.

À tous ces guerriers de la lumière, nous leur tirons notre chapeau et leur souhaitons malgré tout de passer d’excellentes fêtes de fin d’années.

Chaleureusement vôtre,

L’équipe Born in Brussels Plateforme web

Bienvenue sur le blog Born in Brussels

L’objectif ? Vous informer sur notre projet en cours de construction; une plateforme web d’informations et de ressources autour de la naissance et la petite enfance. Projet qui tendra à faciliter l’accès aux soins de santé pour tous et aider chaque enfant né ou à naître à se développer et s’épanouir à Bruxelles.

Bruxelles voit chaque année plus de 23.000 bébés naître, dont plus d’un tiers, dans une famille vulnérable. Cela signifie que toutes les mamans ne disposent pas toujours des soins nécessaires au cours de leur grossesse. Cela a des conséquences sur leur santé et bien sûr, sur celle de leur enfant à naître. C’est un sacré défi pour la Région et chaque acteur de soins périnatals. L’information parfois morcelée est à recomposer pour que chaque papa, chaque maman, chaque professionnel trouve son chemin dans l’offre de soins et de services bruxellois.

Groupe de parole pour nouveaux parents en période Covid

Se préparer à devenir parent, vivre l’accouchement et accueillir son bébé sont des étapes bouleversantes pour tout un chacun.

Et, devenir parent dans ce contexte de pandémie peut être vécu plus difficilement, notamment en suscitant un vécu d’isolement qui ne doit pas être banalisé.
La situation actuelle avec les mesures de prévention sanitaires a de nombreux impacts émotionnels, relationnels, corporels et psychiques : perte des repères habituels, réorganisation du suivi médical, limitation des soutiens familiaux, amicaux et sociaux… qui peuvent rendre le parcours vers cette nouvelle parentalité stressant.

Ce groupe a comme objectif d’ouvrir un espace de parole aux futurs et nouveaux parents en leur proposant de partager leur vécu et leurs questionnements dans ce moment si particulier de leur vie.
Cet espace de parole bienveillant est animé par une psychologue et un travailleur de l’ONE (Partenaire Enfants-Parents) soumis au secret professionnel et les séances sont régies par les règles habituelles de confidentialité.
Elles sont en principe hebdomadaires et durent une heure. Le nombre de participants à chaque groupe est limité à 6 personnes avec la possibilité de se réinscrire maximum trois fois. La participation à ce groupe est gratuite et se déroule en vidéo-rencontre via l’application Teams.

 

L’allongement du congé de paternité approuvé à la Chambre

La Commission des Affaires sociales de la chambre a approuvé, ce 8 décembre, l’allongement progressif du congé de paternité. Ce dernier, validé début novembre par le conseil des ministres, passera donc officiellement de 10 à 15 jours dès janvier 2021. Et sera encore prolongé de 5 jours en 2023.

Dès que ce congé prolongé entrera en application, les jeunes papas ou coparents pourront le prendre de manière souple ; soit dès la naissance de l’enfant, soit dans les quatre mois qui suivent l’accouchement. Cependant, des restrictions seront appliquées pour certains travailleurs ou encore pour les parents adoptifs. C’est le point noir de la mesure.

Un congé prolongé, mais pas pour tous

Si la majorité des acteurs et politiques saluent la mesure comme une avancée importante vers une plus grande égalité entre les parents, certains, dont la députée cdH Catherine Fonck, déplorent que cet allongement ne concerne pas tous les statuts de travailleurs. Les parents adoptifs sont aussi les oubliés de cette mesure. Elle a déclaré à ce propos : « Il ne serait pas acceptable que certains pères et coparents aient un congé de naissance allongé dès le 1er janvier 2021 et pas d’autres parents, notamment les intérimaires mais aussi les fonctionnaires des entités fédérées (enseignants, etc.) et des pouvoirs locaux. (…) Le gouvernement refuse d’inclure dans ce projet de loi des dispositions pour l’allongement du congé pour les parents adoptifs ».

Dernière ligne droite avant l’application

Pour être pleinement applicable, la mesure doit encore être approuvée la semaine prochaine en plénière lors de l’approbation de la loi-programme validant les nouvelles politiques de la Vivaldi, dans le cadre de son budget 2021. Simple formalité.