Bienvenue sur le blog Born in Brussels

L’objectif ? Vous informer sur notre projet en cours de construction; une plateforme web d’informations et de ressources autour de la naissance et la petite enfance. Projet qui tendra à faciliter l’accès aux soins de santé pour tous et aider chaque enfant né ou à naître à se développer et s’épanouir à Bruxelles.

Bruxelles voit chaque année plus de 23.000 bébés naître, dont plus d’un tiers, dans une famille vulnérable. Cela signifie que toutes les mamans ne disposent pas toujours des soins nécessaires au cours de leur grossesse. Cela a des conséquences sur leur santé et bien sûr, sur celle de leur enfant à naître. C’est un sacré défi pour la Région et chaque acteur de soins périnatals. L’information parfois morcelée est à recomposer pour que chaque papa, chaque maman, chaque professionnel trouve son chemin dans l’offre de soins et de services bruxellois.

L’ONE améliore son mémo des « rendez-vous des vaccins »

« Les rendez-vous des vaccins », c’est un aide-mémoire pour ne pas oublier les dates des vaccins qui protègent les enfants de 0 à 18 mois contre diverses maladies. L’ONE a décidé de rendre cet outil plus ludique et d’en améliorer le graphisme. 

Durant le confinement, nous évoquions l’inquiétude des pédiatres quant au fait que certains parents avaient décidé de reporter la vaccination de leur enfant. L’Office National de l’Enfance s’en insurgeait également. Toujours dans la volonté de valoriser les vaccins, L’ONE lance une nouvelle version de son mémo intitulé « Les rendez-vous des vaccins ».

Graphisme ludique et attractif

« Graphiquement ludique, attractif, rappelant le monde enfantin, ce mémo est conçu pour y inscrire les différents rendez-vous pris pour réaliser un vaccin. De la dimension d’une carte postale, il pourra être affiché à tout endroit qui vous semble pertinent : frigo, tableau etc », écrit l’ONE sur son site web.

On peut donc observer, au recto, un cheminement de type jeu de loi avec les moments auxquels il faut vacciner les bébés de 0 à 18 mois. Et au verso, on retrouve, en quelques mots, l’essentiel sur chaque maladie contre lesquelles protègent les vaccins recommandés.

5 vaccins pour contrer 12 maladies

Grâce à ces 5 vaccins, l’enfant est protégé contre 12 maladies… dont les conséquences peuvent être graves, voire mortelles pour lui.

Comme on peut le lire sur le site vaccinination-info.be : « Le bébé ne bénéficie que pour un temps limité de la protection reçue dans le ventre de sa mère. De plus, cette protection ne vaut pas pour tous les microbes. Son propre système de défense contre les microbes, le système immunitaire, est encore en construction. Il est donc particulièrement fragile entre 2 mois et 2 ans. Il doit être protégé grâce à la vaccination. »

Consulter le mémo « Les rendez-vous des vaccins 0-18 mois » 

À lire sur le même sujet :

Qu’est-ce que l’Intervention d’Accueil ?

Aide financière octroyée par l’ONE

Le coût des frais de garde de votre enfant représente bien souvent une lourde charge pour les finances de votre ménage.

L’Intervention d’Accueil est une aide financière pour les familles dont un ou plusieurs enfants de 0 à 36 mois ont fréquenté un milieu d’accueil (crèche, accueillante d’enfants, maison d’enfants, etc.).

Les Interventions d’Accueil sont valables pour les lieux suivants, s’ils sont ouverts au minimum 4 jours par semaine et 7 heures par jour :
les crèches,

  • les prégardiennats
  • les maisons communales d’accueil de l’enfance (M.C.A.E.)
  • les crèches parentales
  • les maisons d’enfants
  • les haltes-garderies
  • les services d’accueillant(e)s conventionné(e)s
  • les accueillant(e)s autonomes

Cette intervention est octroyée via l’ONE :

  • soit d’une intervention financière en faveur des bas et moyens revenus : « intervention de base » ;
  • soit d’une intervention financière en faveur des familles dont deux enfants au moins ont fréquenté simultanément un milieu d’accueil : « intervention majorée ».

Boite à infos

Comment ça fonctionne et quels montants sont octroyés ?

Photo by Rashid Sadykov on Unsplash

Santé périnatale en Région bruxelloise – Année 2018

Rapport Santé périnatale en Région bruxelloise – Année 2018

Le Centre d’épidémiologie périnatale est une asbl interuniversitaire francophone créée le 14 septembre 2007 constituée de deux programmes : le programme périnatalité et le programme dépistage néonatal de la surdité.
Le programme Périnatalité a pour objectif de constituer un registre permanent et exhaustif de données périnatales à Bruxelles et en Wallonie.

Missions du CEpiP

 

Le Centre d’épidémiologie périnatale (CEpiP) est une structure destinée à renforcer le recueil et le traitement des données périnatales (naissances et décès) en Wallonie et à Bruxelles. Les trois principaux axes d’activités du CEpiP sont la constitution d’un registre permanent de données périnatales,le suivi de la qualité de ces données et l’analyse de celles-ci. Ce travail est réalisé en collaboration avec l’Agence pour une Vie de Qualité de la Région wallonne et l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale

Photo by Christian Bowen on Unsplash

Lisez notre article {Covid 19} Questionnaire – étude de la VUB pour les femmes enceintes et celles récemment accouchées

Médecins généralistes Bruxellois accessibles au 1710

Le 1710 est un nouveau numéro d’appel gratuit destiné aux Bruxellois qui n’ont pas de médecins généralistes. Il a été lancé il y a 2 mois en réaction à la pandémie de coronavirus et tend aujourd’hui à se pérenniser pour devenir le numéro de référence dans la recherche d’un médecin généraliste à Bruxelles.

médecin généraliste

Le 27 mars dernier, en collaboration avec le Service Public Fédéral Santé Publique, la Fédération des Associations des Médecins Généralistes de Bruxelles, le SIAMU, la Croix-Rouge de Belgique, la Haut Fonctionnaire de l’agglomération bruxelloise a ouvert un numéro unique à destination des Bruxellois n’ayant pas de médecin généraliste et souhaitant prendre un avis médical quant à leur état de santé dans le cadre de l’actuel pandémie de coronavirus. Ce numéro se pérennise et continue à orienter les personnes vers des médecins généralistes.

Pour éviter l’engorgement des lignes d’urgence

Cette campagne part d’un constat clair : un nombre important d’habitants ne trouvent pas leur chemin vers un médecin généraliste. Dans la situation actuelle, ces personnes se tournent vers le numéro d’urgence « 112 » et les services de garde au risque d’engorger les lignes pour les autres patients.

Si vous avez déjà un médecin généraliste, appelez-le en priorité

Via ce nouveau numéro 1710, les Bruxellois auront accès à un dispatching de médecins généralistes pouvant les conseiller et les orienter adéquatement. Mais attention, le Haut fonctionnaire insiste sur le fait que le premier réflexe est d’appeler son médecin traitant et à défaut ce numéro, le 1710.

→ Ci-dessous, la vidéo de la campagne (disponible en 5 autres langues)