Alimentation et allergies

Certains enfants peuvent être allergiques à un ou plusieurs aliments. C’est-à-dire que leur système immunitaire réagit excessivement à un aliment normalement inoffensif. La réaction peut être immédiate ou apparaitre plus tard. Chez la plupart des enfants, l’allergie disparait entre 5 et 7 ans.

Reconnaitre une allergie

La réaction allergène peut apparaitre immédiatement après que votre enfant ait avalé ou même touché l’aliment, ou plus tard. Si la réaction est rapide et grave, elle apparaitra entre 1 minute et 2 heures après l’ingestion. Heureusement, ces manifestations sont rares.

Votre enfant peut aussi souffrir d’allergies croisées, lorsque des aliments sont consommés ensemble ou lorsqu’un aliment est ingéré tout en étant au contact d’un allergène respiratoire (le pollen par exemple) ou d’une matière (le latex par exemple).

Dans tous les cas, c’est le.la médecin allergologue qui pourra poser le bon diagnostic.

Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

Les symptômes allergiques les plus fréquents sont :

  • eczéma, urticaire, plaques rouges sur la peau
  • irritabilité, pleurs
  • modification rapide de l’état général
  • difficulté à s’endormir
  • vomissements, diarrhées ou constipation tenace
  • retard pondéral (poids insuffisant), retard de croissance
  • enflure des lèvres et de la gorge, difficulté à respirer, asthme
  • somnolence

Contactez votre médecin d’urgence ou appelez le 112 si votre enfant présente les symptômes suivants :

  • modification rapide et forte de son état général
  • enflure des lèvres, de la langue et/ou de la gorge
  • difficulté à respirer et/ou à avaler
  • vomissement brusque
  • perte de connaissance

Si dans votre famille plusieurs personnes présentent des allergies et que vous avez des craintes pour votre enfant, parlez-en à votre médecin ou pédiatre. Il pourra vous guider vers un spécialiste allergologue.

Qu’est-ce que l’intolérance alimentaire ?

Contrairement à l’allergie, l’intolérance alimentaire ne provoque pas de réaction du système immunitaire mais les symptômes peuvent parfois être semblables. L’intolérance alimentaire peut être due à :

  • une diminution de la capacité ou l’impossibilité de digérer une substance spécifique contenue dans l’aliment (le lactose dans le lait par exemple)
  • l’effet produit sur l’organisme par certaines substances naturellement présentes dans les aliments comme l’histamine, la tyramine, etc.
  • des mécanismes biologiques spécifiques propres à une substance encore non identifiée

Si votre enfant est intolérant à un ou plusieurs aliments, un.e médecin allergologue ou un.e diététicien.ne vous aidera à adapter le régime de votre enfant.

Quels sont les aliments potentiellement allergènes ?

  • Œuf
  • Arachide (cacahuète)
  • Noix (noix de pécan, noisette, pistache, châtaigne, etc.)
  • Graines (sésame)
  • Soja
  • Sulfites
  • Blé
  • Poissons et fruits de mer
  • Produits laitiers (contenant de la protéine de lait de vache)

Faut-il retarder l’introduction d’aliments allergènes ?

Aujourd’hui, les professionnels de la santé estiment que retarder l’introduction d’aliments potentiellement allergènes ne prévient pas les allergies chez les enfants qui n’ont pas de risque particulier.

Si votre bébé a un risque de développer une allergie (eczéma important, rhume des foins, asthme, allergie alimentaire déjà identifiée, parents poly-allergiques), parlez-en à un.e professionnel.le de la santé. Des tests réalisés sur la peau de votre enfant permettront de définir les aliments qui ne lui conviennent pas. Vous pourrez alors démarrer la diversification alimentaire en toute sécurité.

Info Box

Alimentation du bébé, du petit enfant

Qui peut m'aider à Bruxelles ?